La construction d’un incinérateur pour la clinique Jehova Jire

Les déchets médicaux

Selon la classification de l’ONU, les déchets médicaux sont considérés comme les déchets les plus dangereux après les déchets radioactifs. Ils présentent de gros risques en matière de santé du fait de la possibilité d’être contaminés, de blesser ou d’être composés de produits chimiques dangereux.  La classification internationale de l’OMS distingue :

  1. Les déchets sans risque : comparables aux ordures ménagères. Ils comprennent surtout des déchets provenant du secteur hôtelier et administratif des hôpitaux
  2. Les déchets très infectieux : les déchets contenant de fortes concentrations de microbes pathologiques. Ils comprennent les cultures microbiennes, les cadavres d’animaux de laboratoire et d’autres déchets pathologiques très infectieux
  3. Les déchets infectieux ni coupants ni piquants : les déchets pathologiques et atomiques, les pansements, le sang, les excrétions des patients, …
  4. Les déchets coupants ou piquants : les seringues jetées, les scalpels brisés et tout autre déchet piquant ou coupant
  5. Les déchets chimiques et pharmaceutiques : comprenant les résidus de produits pharmaceutiques et chimiques avec leurs emballages internes
  6. Les déchets spéciaux : radioactifs, résidus de produits cytotoxiques avec leurs emballages internes, conteneurs usagés de gaz pressurisés, à fortes concentrations de métaux lourds toxiques, produits chimiques périmés.

Leur gestion doit donc être surveillée de près : du stockage au transport, jusqu’à l’élimination des déchets infectés. Cela permettre de réduire les risques pour la population générale et pour l’environnement.

La clinique Jehova Jire au Togo

Le centre de santé Jehova Jire accueille et traite jusqu’à 30 patients chaque jour, principalement les plus défavorisés. Il produit près de 3 tonnes de déchets médicaux par mois. Certains sont transportés jusqu’à un dépotoir à ciel ouvert. En plus des risques de contamination de la nappe phréatique, les enfants s’exposent aussi à des maladies en venant s’amuser dans le dépotoir.

Le but de ce projet est donc la construction d’un incinérateur dans les locaux du centre de santé. Il garantira ainsi une gestion plus sûre des déchets solides générés par le centre. Mais cela permettra aussi au personnel et aux patients de bénéficier de meilleures conditions de soins.

Le centre souhaite donc l’installation d’un incinérateur DeMontfort, qui brule les déchets et réduit leur quantité. Il prend en compte les aspects écologiques et économiques des incinérations, de façon à réduire leurs impacts sur l’environnement. Une fosse à cendre y serait ajoutée pour stocker en toute sécurité les résidus liés à l’incinération pendant une période d’une dizaine d’année. L’ensemble serait protégé par un abri pour couvrir l’incinérateur des déchets de la pluie et protéger les combustibles de façon à garantir le bon fonctionnement de l’incinérateur sur une longue période. Enfin, l’ensemble serait entouré d’une clôture avec une porte munie d’un verrou pour interdire l’accès aux enfants et aux personnes non-autorisées.

Le centre prévoit également la formation du personnel de santé à la gestion des déchets médicaux dans le but de garantir la pérennité de l’incinérateur.

Pour soutenir ce projet, cliquer ici :

Soutenir ce projet

ASF et les habitants de la région de Kpélé vous remercient !